Objectif responsable : stop aux perfections

Bonjour ami voyageur, si tu connais déjà mon travail, tu sais que j’essaie d’avoir une démarche responsable jusque dans mon entreprise et ma fabrication de carnets et cahiers. Pour respecter cet engagement envers moi-même, j’ai décidé de dire stop aux perfections (non ce n’est pas une pub pour un produit anti-boutons lol) !

Comme je l’ai déjà expliqué, tous les cuirs que j’utilise proviennent des rebus de l’industrie. Je leur donne une seconde vie. Malheureusement, quand je les récupère de leurs précédentes aventures, ils sont souvent abîmés.
Jusqu’à maintenant, quand je faisais un carnet avec ce cuir, j’écartais toutes le parties écorchées, égratignées, avec une cicatrice, ou un défaut quelconque. Le résultat de ce procédé est que j’ai actuellement beaucoup de chutes de cuir.
Ce n’était pas un réel problème dans la mesure ou j’essaie de toutes les utilisées mais je commence à avoir plus de chutes que de cuir “parfait”. Il est donc urgent d’agir :).

Le changement : bonjour imperfections !

C’est là que j’ai décidé de changer mon mode de travail et que pour palier à ce problème et réduire mes chutes de cuir (que je continue à upcycler), j’ai décidé de laisser certaines imperfections.
Aussi, tant que celles-ci se trouvent au dos du carnet ou bien qu’elles ne gênent en rien la gravure ou le motif, je les laisserai.

Voici un aperçu avant teinture des imperfections que tu pourras maintenant voir sur mes carnets :

Une fois teint, ces imperfections sont très estompées, et savent, pour certaines se faire oublier. Pour d’autres, elles seront plus visibles mais toujours placées au dos des carnets.

Ces imperfections ne remettent absolument pas en cause la longévité de mes ouvrages ni leur praticité.
Personnellement, je trouve que ces marques donnent à mes carnets encore plus d’authenticité et de caractère.
Au delà de l’unique que cela leur apporte, c’est contribuer à utiliser les ressources de manière responsable et ça me paraît tellement essentiel. Aujourd’hui nous sommes le troisième jour après le jour du dépassement

Et toi, que penses-tu de cette démarche ?
Les imperfections et cicatrices te gênent-elles tant qu’elles savent se faire discrètes ?

A bientôt ami internaute !

Laisser un commentaire